Abdijmuseum Ten Duinen
Collectie
Afbeelding van een draak op kant A van een leisteen gevonden in de refter van de lekenbroeders

Les dragons jouent un premier rôle dans d'innombrables histoires populaires : du monde rugueux de Game of Thrones au monde nechanté de Harry Potter. Au Moyen Âge, cette créature était également omniprésente. Mais est-ce qu'à cette époque, la créature était aussi mythique que nous le croyons? Et que symbolise l'image du dragon? À l'aide de quelques exemples tirés de l'Abbaye des Dunes et de son contexte, nous démêlons le symbolisme médiéval qui entoure cette créature de contes.

Le dragon Drogon de la série télévisée Game of Thrones, produite par HBO

Les illustrations médiévales de dragons sont généralement des miniatures ou des images en bordure d'écrits, qui se trouvaient sans doute dans la bibliothèque des moines. Un exemple d'une telle œuvre littéraire de la bibliothèque de l'Abbaye des Dunes est le De Natura Rerum van Thomas van Cantimpré. Selon les écrits médiévaux, il existait différentes sortes de dragons. On leur attribuait les noms les plus divers, passant du basilic à l'émorose. Chaque espèce avait des spécificités. Par exemple, un aspic se bouche une oreille avec sa queue et appuie son autre oreille contre le sol pour bannir les sons magiques incantatoires. Le dragon était considéré comme une sorte de serpent et, contrairement à ce que l'on pense aujourd'hui, il n'avait pas toujours des ailes. Habituellement, il était représenté avec deux pattes, une queue enroulée et une sorte de crête de coq sur la tête.

Miniature d'un aspic dans le bestiaire d'Aberdeen

Les dragons apparaissent souvent dans les récits bibliques, comme l'histoire de l'archange saint Michel, et dans des quêtes comme celle du 13e siècle intitulée “Walewein et le jeu d'échecs flottant”. Dans ces histoires, le dragon symbolisait le diable et la créature était associée à une épreuve extrêmement difficile. Nous ne savons pas dans quelle mesure les quêtes étaient connues des moines de l'abbaye de Dunes. Mais nous pouvons supposer qu'ils connaissaient parfaitement les histoires bibliques.

'Saint Michel et le dragon' de Raphael, 1504-1505, Louvre 

On trouve également une représentation de dragon dans l'architecture de l'Abbaye des Dunes, notamment dans le lavatorium. Les moines s'y lavaient les mains avant de se rendre au réfectoire pour manger. En 1971, deux parties du sol original du lavatorium. Les moines s'y lavaient les mains avant de se rendre au réfectoire pour manger. En 1971, deux parties du sol original du lavatorium ont été révélés. Les carreaux de sol sont datés du 14e siècle, au début de l’abbatiat de Lambert II Uppenbroeck (1318-1354), vers 1320-1325. Les carreaux sont décorés de toute une série d'images : chevaliers, rois, motifs géométriques, animaux, créatures de fables, etc. L'une des créatures de fable représentées est un dragon. Le personnage se tient sur deux pattes, a une longue queue et un long cou, et de la fumée semble sortir de sa gueule. Le dragon porte également une sorte de corne ou de crête sur la tête. On ne voit pas d'ailes. À première vue, on ne sait pas exactement quel dragon est représenté ici, mais il ressemble le plus à un scitalis. Le scitalis a un dos de couleur vive qui attire les autres animaux. Il utilise cette belle apparence pour attraper ses proies. Il les laisse s'approcher puis les attaque, car il est trop paresseux pour les chasser. 

Miniature d'un scitalis du bestiaire de la Bodleian , Richard Barber, 1992 

Représentation d'un dragon sur un carreau de sol du lavatorium de l'Abbaye des Dunes, 1320-1325 

Au sein de l'Abbaye des Dunes, nous trouvons deux autres représentations curieuses d'un dragon, notamment sur une ardoise. Cette pierre, interprétée comme une ancienne tuile en ardoise, a été déterrée en 1969 dans le réfectoire des frères convers. La pierre présente une figure ressemblant à un dragon incisé sur les deux côtés, similaire à première vue, mais certaines différences sont perceptibles. La face A représente un dragon avec des ailes et deux pattes avec des griffes. Il possède également une gueule pleine de dents pointues, un crête de coq sur la tête et une longue et étroite silhouette se terminant par une fine queue frisée.

Représentation d'un dragon sur la face A d'une ardoise trouvée dans le réfectoire des frères convers 

Sur la  face B, une créature sans ailes est incisée avec un corps très long et sinueux avec une queue et quatre pattes très stylisées. Le dragon a la gueule ouverte sans dents et un crête de coq sur la tête. Il semblerait que la figure de la face B ne soit pas complètement terminée.

Nous ne savons pas qui a gravé ces dessins sur l'ardoise ni pourquoi. Il peut s'agir d'un moine, d'un frère laïc ou d'un visiteur qui a laissé libre cours à son imagination, etc. Les faits réels restent un mystère. Les exemples montrent que des images de dragons étaient présentes dans l'Abbaye des Dunes et que ces créatures jouaient un rôle dans la vie de ses habitants. Pensez-y la prochaine fois qu'un dragon apparaîtra sur votre écran!

Auteur de ce blog: Kwinten Van Dessel